[Séance plénière 21&22 janvier 2016 – Intervention d’Eddie Aït ] Rapport présentant le bouclier de sécurité

Madame la Présidente,
Monsieur le Vice-président,

On devine facilement l’esprit qui a animé la rédaction de cette délibération. Celui qui consiste à mettre en œuvre des engagements de campagne « sécuritaires » en surfant sur les peurs des Franciliens, peurs par ailleurs bien légitimes au lendemain des événements tragiques que notre territoire a connu.

Nous partageons tous ce besoin légitime de sécurité mais pour autant la délibération proposée est une délibération fourre-tout et bâclée. Elle mélange tout à la fois nos compétences obligatoires en matière de sécurisation des lycées, des transports, des centres de formation sanitaires et sociales et les missions régaliennes de protection des populations.

Les sujets de la sécurité en général et de la lutte contre le terrorisme sont trop graves et trop importants pour être traités de cette façon. Vous avez confondu rapidité de la mise en place de vos engagements de campagne et précipitation.

Notre responsabilité est de nous concentrer sur nos compétences et à travailler sur le vivre ensemble et de redonner des perspectives à ces jeunes qui s’éloignent de valeurs de la République. Nous devons avec nos politiques de formation notamment travailler sur ce terreau social préexistant et mettre place des politiques sociales.
Le phénomène de radicalisation, évoqué dans le projet de délibération, s’est accéléré́ et se nourrit notamment des évolutions sociétales et sociales observables au cours des dernières décennies :

• l’éclatement de la structure familiale
• la perte d’audience des autorités institutionnelles, à forte valeur intégratrice (armée, école, églises,…) ;
• la suppression du service national qui assurait un brassage social ;
• la montée du chômage des jeunes ;
la panne de l’ascenseur social ;
la ghettoïsation de nos quartiers ;
• etc.

Ces évolutions ont parfois conduit une fraction de la jeunesse à la contestation sociale (cas des émeutes des banlieues en 2005). Plus fréquemment, on assiste à un désengagement social et politique, voire à un repli communautaire.

Le Président du Conseil économique et social environnemental a récemment souligné, à cet égard, « le risque de rupture potentielle de notre société́ », qui rencontre de plus en plus de difficultés à appliquer la devise républicaine « Liberté́, Egalité, Fraternité́ » à l’égard de jeunes, issus de milieux défavorisés, qui peinent à trouver leur place.

Alors, Madame la Présidente, en responsabilité, nous vous demandons de revoir votre copie. Le droit vous a déjà contraint à retirer de ce projet de délibération les infâmes tests salivaires imaginés lors de votre campagne électorale.

La raison, vous apportera, nous n’en doutons, pas, le bon sens nécessaire pour répondre avec sincérité, crédibilité et sans démagogie aux fortes attentes de nos concitoyens en matière de sécurité.

Je vous remercie.

 

 

Une réflexion sur “[Séance plénière 21&22 janvier 2016 – Intervention d’Eddie Aït ] Rapport présentant le bouclier de sécurité

  1. Pingback: Retour sur la première séance plénière du Conseil régional – Groupe Radical, Citoyen, Démocrate, Ecologiste et apparentés au Conseil régional d'Ile-de-France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s