[Séance plénière 17&18 mars 2016] Intervention de Muriel Guénoux – CR 40-16 Ouverture des logements sociaux du contingent régional pour lutter contre la pénurie d’enseignants.

La pénurie d’enseignants dans les académies de Créteil et de Versailles est un véritable handicap pour nos territoires, car qui dit pénurie, dit baisse de la qualité de l’enseignement, augmentation des effectifs des classes, alors même que le nombre d’élèves augmente massivement ces dernières années, conséquence des bébés de l’an 2000.

Il ne s’agit pas d’une crise du recrutement puisqu’il y a eu davantage d’admis au concours. Non les causes sont territoriales. Et c’est dans l’académie de Créteil que la situation est la plus critique, en 2015 16% des postes étaient restés vacants. Le recours à des centaines de contractuels, notamment en Seine-Saint-Denis n’est pas une situation qu’il faut banaliser, c’est une situation critique à laquelle l’Education nationale doit trouver des solutions.

Le problème que connait  l’Ile-de-France se mesure aussi à l’aune des vœux de mutation des enseignants, en effet dans le second degré le ratio en 2014 était de 279 demandes de sorties pour une demande d’entrée.

Pour tenter de résoudre ce problème le ministère de l’Education nationale avait d’ailleurs lancé un concours exceptionnel ouvrant 500 places spécialement pour l’Ile-de-France.

Ce petit rappel est pour bien avoir à l’esprit, que la région n’est pas directement responsable du contingent d’enseignants en Ile-de-France.

Si nous approuvons la proposition d’ouvrir les logements sociaux régionaux aux nouveaux enseignants, nous sommes contre le principe de les contraindre à rester en poste 5 ans, serait-ce réellement productif et constructif ? Nous avons des doutes.

Et jusqu’à preuve du contraire, la Région est en charge des fonctionnaires territoriaux, et les enseignants n’en font pas partie.

Par ailleurs, la question se pose : est-ce en raison du logement qu’il y a pénurie d’enseignants ? Peut-être est-ce une partie de la réponse mais certainement pas la solution miracle. Autrement nous aurions le problème sur l’Académie de Paris, ce qui n’est pas le cas.

Nous craignons que cette délibération, soit une fois de plus, un effet d’annonce, un coup de communication.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s