[Séance plénière des 17&18 mars 2016] Intervention de Jean-Marc Nicolle – CR 09-16 : Doublement des aides aux territoires ruraux

Fracture numérique, déserts médicaux, déséquilibre est/ouest centre/périphérie, une piètre offre de transports en commun, un accès à la culture, l’enseignement, la formation toujours plus compliqué… les handicaps des territoires ruraux franciliens comme partout en France sont nombreux et sont la raison pour laquelle beaucoup de franciliens issus de ces territoires ruraux se sentent abandonnés. 

La ruralité un enjeu très important pour notre Région, qui est trop souvent perçu à tort comme un territoire purement urbain. Or nous le savons, l’Ile-de-France ce sont aussi 49% de terres agricoles, 24 % de bois forêts ou rivières, les chiffres se passent de commentaire.

Nous souhaitons aujourd’hui défendre une ruralité dynamique et innovante qui porte des projets structurants. Nous défendons une ruralité vivante, une ruralité qui valorise ses atouts pour combattre ses lacunes et ce sentiment d’abandon.

Nous partageons madame la présidente une ambition commune, redonner toute sa place à ces territoires, reste à savoir si notre réponse sera la même.

Le groupe RCDE estime que c’est par un travail collectif avec l’ensemble des acteurs du territoire qu’il sera possible de porter de nouvelles ambitions pour nos territoires ruraux franciliens.  Aussi bien avec les acteurs locaux qu’avec l’Etat qui a engagé une nouvelle dynamique avec les territoires ruraux.

Les CIR, les Comités interministériels aux ruralités qui se sont tenus en mars et septembre derniers ont permis d’adopter 67 mesures pour agir concrètement sur toutes les grandes questions de la vie quotidienne qui préoccupent nos concitoyens que ce soit l’accès aux services publics, la santé, le développement économique et l’emploi ou le numérique. Un prochain CIR devrait d’ailleurs se tenir fin avril.

Avez-vous pris la peine d’entamer une concertation avec l’Etat ?

Saviez-vous que 300 millions d’euros seront consacrés à des projets d’investissement ou de revitalisation des centres-bourgs et des villes de moins de 50 000 habitants ? Et qu’une augmentation la Dotation d’équipement des territoires ruraux de 200 millions d’euros est prévue.

A lire votre rapport on se le demande. Ou alors on se dit : quelle articulation est prévue ?

Certaines de vos propositions nous laissent pour le moins dubitatifs et réclament quelques points d’éclaircissement de votre part.

Qu’entendez-vous par pôles d’excellence agricole ? Que comptez-vous en faire exactement ? Avec quels partenaires ?

Quid de la diversification des exploitations agricoles afin de préserver les écosystèmes ? Rien n’est dit à ce sujet et pourtant, quand on se préoccupe des territoires ruraux on se préoccupe également des grands équilibres qui en font sa diversité et donc sa force.

Autre mesure qui nous a laissé perplexe, les cabines de téléconsultation médicale. Si la désertification médicale est un réel fléau pour nos territoires ruraux, le groupe RCDE n’est pas convaincu que les cabines médicales soient la solution.

De plus, vous écrivez vouloir restaurer et renforcer le lien social dans ces territoires, n’est-ce pas contradictoire avec de telles installations ?

Peut-on sincèrement imaginer une personne âgée se déplacer et utiliser ce type de machine seule ? Et qui seront les médecins qui assureront à distance ces consultations ? Ne peut-on pas trouver, avec eux, des solutions pour venir consulter en personne ? Ne peut-on pas passer des conventions avec les CHU pour organiser des consultations de spécialistes ?

Pour votre bonne information, pour assurer une présence médicale effective sur tous les territoires, le gouvernement a souhaité renforcer les dispositifs d’accompagnement des jeunes professionnels pour favoriser leur installation dans les territoires ruraux.

Ainsi, 1700 contrats d’engagement de service public avec des étudiants ou internes en médecine seront signés d’ici 2017 alors que seuls 353 contrats étaient signés en 2012. A ce jour, 1324 contrats ont d’ores et déjà été signés. Par ailleurs, l’Etat s’est engagé à atteindre 1000 maisons de santé en service d’ici 2017, alors que seules 170 maisons étaient en fonctionnement en 2012. Aujourd’hui, 742 maisons de santé sont en services et 95 sont en construction.

Enfin, aviez-vous besoin d’une délibération pour annoncer le doublement des aides aux territoires ruraux lors d’une séance où justement vous présentez vos orientations budgétaire ?

Puisque l’Etat a déjà pris bon nombre de mesures répondant aux problématiques que vous soulevez, ne feriez-vous pas de l’affichage une fois de plus ?

Alors que vous prônez simplification, les économies, il serait peut-être plus constructif de travailler en concertation avec le ministère de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales pour éviter les doublons et redoubler d’efficacité.

Voici madame la présidentes quelques-unes de nos remarques et interrogations. En fonction de vos réponses nous verrons si nous votons favorablement votre rapport ou si nous nous abstenons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s