[Séance plénière budgétaire des 6, 7 et 8 avril 2016] Intervention d’Eddie AIT – Débat général du budget 2016

Intervention d’Eddie AIT président du groupe RCDE lors du débat général sur le vote du budget 2016

 

Madame la Présidente,
Monsieur le Vice-président,
Chers collègues,

Nous attendions avec impatience votre premier budget tant vos promesses électorales avaient été immenses.
Nous l’attendions volontariste et ambitieux dans un contexte socio-économique fragile et très tendu.
Nous le découvrons attentiste et profondément inégalitaire. Véritable frein pour l’Île-de-France, ce premier budget oscille entre promesses en trompe l’œil et engagements non tenus.
Guidée par votre obsession pour la majorité régionale précédente, vous conduisez, Madame la Présidente, par vos choix politiques, une opération systématique et méthodique de déconstruction sociale, économique, territoriale et citoyenne.
Guidée par votre obsession pour la majorité régionale précédente, vous multipliez, Madame la Présidente, les déclarations à la presse et les coups de communication, au risque de tronquer la vérité et de tromper les Franciliens. Vous semblez d’ailleurs avoir du mal à suivre le rythme médiatique effréné que vous vous imposez quotidiennement.
Mais, les chiffres ne trompent personne.
• Alors que le nouvel exécutif régional annonce une hausse de l’investissement de plus de 60 millions d’euros, le secteur logement est amputé de 40 millions et tous les budgets dédiés aux aides sociales sont en baisse.
• Alors que le nouvel exécutif régional annonce une augmentation de 20% des sommes allouées à la culture, le budget précise une baisse de 19% en investissement et de près de 7% en fonctionnement.
• Alors que le nouvel exécutif régional annonce un doublement des aides à la ruralité, le budget précise une baisse de 12% des montants consacrés aux contrats ruraux.
• Alors que le nouvel exécutif régional annonce la réalisation de 100 nouveaux quartiers écologiques, le budget précise, pour son volet environnemental, une baisse de 41% en investissement et de près de 25% en fonctionnement.
• Alors que le nouvel exécutif régional annonce 700 nouvelles rames et 8.5 milliards d’euros pour les transports, pas un euro supplémentaire au budget 2016 du STIF et de la Région.

Aujourd’hui encore, la Région agit dans la plupart des domaines qui concernent l’avenir des plus de 12 millions de Franciliens : les transports, les lycées, l’apprentissage, le développement économique, l’environnement… Mais qu’en sera-t-il demain ?
Le dogmatisme ne doit pas primer sur des choix qui conditionnent tant la vie quotidienne des Franciliens.
Votre dogmatisme, Madame la Présidente, amplifie et creuse les fractures et les inégalités territoriales. Ce qui a pour conséquence directe de précariser les plus fragiles.
Grisée par votre victoire électorale, vous semblez avoir abandonné tout envie de sursaut, de correction de trajectoire et vous avez apparemment décidé d’emmener la Région, avec vous, dans l’abime idéologique de vos alliances partisanes et le déclin social de vos politiques. L’autosatisfaction permanente dont vous faite preuve ne doit pas vous aveugler sur les conséquences de certains de vos choix.
La campagne électorale s’est achevée, il y a plus de 100 jours déjà. Il serait temps d’en prendre acte. Il serait temps de sortir de vos postures et de faire ce pour quoi vous avez été élu, c’est-à-dire travailler à l’intérêt général francilien, sans sectarisme ni arrière-pensées politiciennes.
Au cours de notre séance plénière, nous souhaitons vivement que le débat démocratique ait toute sa place. Nous attendons que vos choix budgétaires soient expliqués en détail, politique publique par politique publique, en toute transparence pour les Franciliens. A l’opposé de la méthode scandaleuse qui a été utilisée pour la révélation des conclusions de l’audit que vous avez commandé.

Nous ne nous résoudrons pas à voir des budgets fondamentaux baisser pour certains de manière drastique.
Lors du débat d’orientation budgétaire, nous nous étions alarmés du sort réservé au secteur associatif. Aujourd’hui menacé, il est pourtant un élément essentiel des dynamiques de nos territoires : dynamiques en termes d’animation et de lien social et dynamiques dans leur capacité à créer des emplois même si la fin des emplois tremplins est désormais programmée par l’exécution de vos décisions budgétaires. Rappelons que 4000 emplois tremplins ont été créés depuis 2010 ainsi que 2500 depuis 2009 réservés au champ de l’insertion.
Que faut-il penser de la suppression des dotations budgétaires allouées aux missions locales pour la promotion de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et la lutte contre les discriminations dans l’emploi ?
Que faut-il penser du grand chamboule-tout budgétaire auquel vous jouez avec les agents de notre collectivité ?
Que faut-il aussi penser de la suspension du Plan pluriannuel d’investissement dans les lycées quand l’exécutif décide de réintroduire, au sein des lycées privés, la gratuité des manuels scolaires et l’aide à la demi-pension ?
Que faut-il enfin penser d’un budget qui n’est pas au rendez-vous de l’urgence économique et de l’emploi ?
Si nous voulons que l’Ile-de-France soit plus forte et plus attractive pour garantir aux jeunes Franciliens et aux moins jeunes des emplois pour demain, la Région doit se doter d’une véritable stratégie économique adaptée aux réalités de la situation et aux besoins des entreprises. Mais, je crains, au regard des baisses annoncées dans les secteurs de l’apprentissage (-21 millions en CP), du soutien à l’emploi (–11millions en CP), aux missions locales (-1.5 millions en CP), à l’innovation technologique des entreprises (-3.2 millions en AE), que nous n’ayons pas tout à fait la même vision de ce que doit être une stratégie régionale de développement économique.

Votre budget ne nous a pas convaincu.
Nous allons donc dans les domaines du sport, de l’éducation, de la culture, des mobilités, de la citoyenneté, de l’artisanat, de l’économie sociale et solidaire… porter un certain nombre d’amendements.
Madame la Présidente, j’ai fait un rêve.
Celui de pouvoir constater une baisse des dépenses de fonctionnement, celui d’une priorisation de nos dépenses et de nos interventions en faveur de l’emploi dans notre Région, celui du refus du clientélisme et du dogmatisme.
Bref, le rêve d’une gestion responsable qui anticipe l’avenir de notre Région et celui des Franciliens.
Point de rêve mais un cauchemar.
Un cauchemar éveillé, peuplé de dérives sécuritaires, d’associations en difficulté, de tests salivaires, d’atteintes aux droits des femmes, d’emplois détruits, de disparités territoriales accrues…
Le cauchemar éveillé d’une voiture lancée à pleine vitesse qui fonce droit dans le mur, toutes sirènes hurlantes.

Fidèle à l’image d’une opposition constructive mais résolument combative, le Groupe Radical Citoyen Démocrate et Ecologiste sera force de proposition pour favoriser l’accès au logement, à l’éducation, à la formation, à la mobilité ; faciliter la transition énergétique afin de préserver les ressources naturelles et renforcer le dynamisme des entreprises pour favoriser l’emploi.
Attaché au principe du débat contradictoire, le Groupe Radical Citoyen Démocrate et Ecologiste continuera à porter un projet au service des habitants, un projet qui place les logiques de développement social et les impératifs environnementaux au-dessus de la seule logique d’austérité budgétaire.
Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s