[Séance plénière budgétaire des 6, 7 et 8 avril 2016] Intervention de Muriel Guénoux – Annexe Développement économique

Accompagner  le développement économique, mais pour qui ? Pour en faire quoi ? Au service de quelles ambitions ?

Nous avons toujours privilégié les politiques mettant l’humain au centre du dispositif. Aussi, pour les élus du Groupe RCDE le développement économique doit un être un moyen d’émancipation de l’individu.

Nous n’avons jamais nié notre inscription dans l’économie de marché. Pour autant, nous savons que derrière la définition qui en est donnée, les interprétations peuvent varier.

Pour ce qui nous concerne, nous n’avons jamais considéré :

  • que la richesse d’une entreprise ne se mesurait qu’à l’aune des dividendes versés
  • que la recherche du profit justifiait des pratiques inqualifiables en matière de gestion humaine
  • pas plus que nous ne cautionnons le versement de rémunérations exorbitantes sous prétexte que l’on accepterait comme une évidence que le redressement d’une entreprise puisse être l’œuvre d’une seule L’homme providence n’existe pas.

Non, car chaque salarié par ce qu’il est, par ce qu’il produit surtout, participe à la réussite commune et force est de constater qu’il en prend plus que largement sa part en cas de difficultés.

C’est pour défendre cette vision que nous nous sommes mobilisés en faveur de politiques en direction des TPE PME de l’artisanat du commerce de proximité et de l’économie sociale et solidaire.

D’ailleurs, la loi NOTRe, nous le savons, a fait de notre institution un acteur incontournable dans le soutien aux petites et moyennes entreprises et à celles de taille intermédiaire.

Est-ce à dire que nous rejetons la grande entreprise ? Non, bien sûr mais nous n’en faisons pas comme vous l’alpha et l’omega de notre Région. Rappelons-nous votre intervention lors de la séance d’installation tournée uniquement vers les entreprises internationales et les start-up. Mais notre région est diverse tant dans ses territoires que dans son tissu économique c’est pourquoi nous voulons mettre toutes les chances de notre côté pour accompagner un développement socialement, humainement, économiquement et durablement pérenne en nous appuyant sur la diversité de son éco-système.

Vous aviez, au cours de la campagne électorale, formulé de nombreuses promesses, témoignant de vos ambitions pour l’Ile-de-France. A la lecture de cette annexe, emblématique de notre budget, permettez-moi de vous dire, Madame la Présidente, cela fait pchitt .

De l’ambition et de la détermination, à vous lire et vous écouter, vous semblez en avoir. Est-ce alors le sens de l’équité et une pointe d’audace qui vous font défaut ?

Il nous est expliqué que l’année 2016 est transitoire, l’année de l’évaluation !  Et votre ambition ne se traduit aujourd’hui que par des effets de communication comme la mise en place d’un conseil stratégique d‘entrepreneurs. Pendant ce temps, un cabinet d’audit planche sur la prochaine feuille de route de la SRDE2I. Résultat des courses, fin de l’année 2016.

En attendant le grand soir du développement économique, il nous faudra patienter ! Don’t act. Les acteurs économiques apprécieront.

Et si nous sommes d’accord sur le besoin de rénover et moderniser nos politiques publiques nous vous alertons sur la nécessité de toujours tenir compte de la diversité de notre écosystème. C’est cette diversité qui fait la richesse et la force de notre Région.

Il est de notre responsabilité d’être aux côtés de ceux qui accompagnent les porteurs de projets. C’est notamment le cas dans le domaine de l’économie sociale et solidaire. Mais ce modèle est également porteur d’innovation et de réussite économique, sociale et environnementale. Un modèle auquel le Groupe RCDE croit et souhaite voir se développer plus encore.

Pour ce qui concerne les réseaux de l’insertion par l’activité économique, ils réalisent un formidable travail de terrain depuis de nombreuses années et nous en sommes les partenaires fidèles. Pour la qualité de leur travail et l’importance de leur action nous ne pouvons les laisser au bord du chemin.

C’est le sens d’un de nos amendements. Nous souhaiterions que la Région démontre d’une réelle ambition dans ce domaine, mais aussi qu’elle élargisse la gamme de ces filières ESS pour l’ouvrir au tourisme durable.

Le tourisme est une source d’emplois non délocalisables, c’est donc un secteur auquel nous devons être attentifs, en particulier dans le contexte que nous connaissons, où la fréquentation décroit depuis novembre. La Région ayant un rôle de coordination et d’optimisation, elle se doit de montrer l’exemple et soutenir les branches porteuses d’avenir de demain.

Madame la Présidente, dans vos propos liminaires, vous avez parlé de budget de croissance, agir au lieu de subir, d’un budget de vérité… Alors, cela voudrait-il dire que la vérité en matière de développement économique pour le  premier exercice de votre mandature est un budget d’attente face à l’urgence ?

Que votre programme n’était que promesses ? Pourtant, là où il y a une volonté, il y a un chemin.

Comme vous nous l’avez si souvent dit, Madame la Présidente, le compte n’y est pas, vraiment pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s