[Séance plénière 6, 7 et 8 avril 2016 – Budget 2016] Explication de vote du budget – Eddie AIT

Madame la Présidente,

Nous allons dans quelques instants passer au moment solennel du vote du budget de notre assemblée régionale. Solennel parce qu’il s’agit du premier budget de cette mandature.

Ce budget sera voté dans un contexte politique et économique particulier, celui d’une crise qui n’en finit plus de durer en Europe et en France en particulier.

Et, si vous permettez, je commencerai mon propos par cela, car il est très lié à ce pourquoi nous sommes tous ici, et au rôle de la région.  Certains acteurs avisés de la vie politique ont évoqué avec beaucoup d’à propos une certaine  «dépression française ».

Bien entendu, et je serais inconscient de le laisser entendre, les régions ne peuvent seules lutter contre cette dépression qui est réelle et qui prend dans notre pays et même dans notre région une tournure dont les symptômes sont connus de nous tous : désindustrialisation, chômage croissant, situation tendue sur les questions de l’habitat et du transport, agriculture malmenée par les limites d’une seule logique productiviste, services publics désignés à la vindicte comme responsables des déficits…

Face à cette situation, le choix politique assumé ici même par la droite, encouragée par l’extrême droite, est de casser systématiquement les leviers de solidarité dont les collectivités locales sont les acteurs essentiels sur nos territoires.

Parce que l’acte majeur d’une opposition politique passe bien par le moment budgétaire, je voudrais donc, au terme de ces trois jours de travaux intensifs, vous dire quelques mots pour expliquer le vote du Groupe Radical Citoyen Démocrate et Ecologiste.

Nous avons abordé cette séance avec un objectif : que la Région renouvelle son attachement et son engagement à construire des politiques publiques renforcées au service de tous les Franciliens.

Notre attitude a été combative et constructive. L’opposition régionale, consciente des enjeux pour les Franciliens, a abordé le vote du budget en responsabilité.

Ainsi, nous avons cherché à convaincre la majorité de la nécessité d’une intervention régionale plus égalitaire et plus forte.

Peine perdue.

La séance qui s’achève aura été une séance inutile.

Une séance inutile car la majorité n’a pas su sortir de ses postures populistes et clientélistes, privilégiant l’agitation politicienne et les jugements à l’emporte-pièce.

Une séance inutile car, par le rejet de nos amendements, vous avez décidé de ne pas soutenir durablement l’école publique, laïque et gratuite, l’économie sociale et solidaire, les nouvelles mobilités, l’accès au logement pour tous, la lutte contre les discriminations et l’égalité entre les femmes et les hommes.

Alors, nous nous sommes mobilisés afin que le développement du territoire, l’emploi, la formation tout au long de la vie, le tourisme, l’économie et la recherche, les transports soient vraiment au cœur de notre travail.

Une fois encore, peine perdue.

Votre budget, Madame la Présidente, manque d’ambition et ne fait que reconduire la litanie des éléments de langage élaborés par la droite nationale.

Nous sommes, Madame la Présidente, très inquiets du nouveau visage que vous dessinez pour l’Ile-de-France :

  • Celui de la casse du service public régional de la culture
  • Celui de l’atteinte aux droits des femmes
  • Celui du chamboule-tout budgétaire avec les agents de notre collectivité
  • Celui de la mise à mort programmée des emplois tremplins et des politiques d’insertion
  • Celui de la suspension du Plan pluriannuel d’investissement dans les lycées
  • Celui de la baisse des aides aux secteurs de l’emploi et de l’apprentissage

Madame la Présidente, vous avez raté votre premier rendez-vous avec les Franciliens, mais recherché désespérément des majorités d’idées et de projets avec le FN.

Madame la Présidente, le Groupe Radical Citoyen Démocrate et Ecologiste s’opposera à l’adoption de votre budget mais continuera à porter un projet au service des habitants, un projet qui place les logique de développement social et les impératifs environnementaux au-dessus de la seule logique d’austérité budgétaire.

Je vous remercie.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s