[Séance plénière 6, 7 et 8 avril 2016 – Budget 2016] Intervention de Muriel GUENOUX – Annexe Transports

Avant toute chose nous souhaiterions saluer le travail des commissaires et du Vice-Président, qui a su faire preuve d’écoute et de disponibilité. On le sait volontaire pour l’Ile-de-France.

Cependant aujourd’hui, il y a une urgente nécessité à accentuer la dynamique pour les transports. Et les positions exprimées dans ce budget font prendre un risque car il est décidé de :

– réinvestir dans les routes

–  remettre en cause la sortie du tout diesel

Face à ces risques que vous allez faire prendre à notre Région, le groupe RCDE souhaite rappeler son attachement à la décarbonnisation des transports.  C’est une urgence pour le climat et un moteur pour notre croissance.

Quelques mois seulement après la COP 21 il semble encore utile de rappeler quelques chiffres : les transports mondiaux provoquent des émissions de gaz à effet de serre de l’ordre de 7.000 millions de tonnes, soit 27% des émissions du système énergétique mondial. Ces émissions sont en constante augmentation depuis 30 ans à l’image des kilomètres parcourus. Pour lutter contre les dérèglements climatiques, les émissions imputables au transport routier doivent très nettement et très rapidement baisser.

Si les transports en commun constituent le moyen de se déplacer qui présente le meilleur bilan carbone, leur performance environnementale peut et doit être améliorée.

 

 

 

C’est l’une des missions dans laquelle la précédente mandature s’était engagée avec le plan Bus 2025, visant à constituer une flotte 100% verte, alliant électrique et biogaz. Parce que le Réseau de bus de la RATP en Ile-de-France est l’un des plus importants au monde avec 350 lignes et plus de 1 milliards de voyageurs par ans, chacun reconnaitra l’ampleur de la tâche.

Je salue le travail et l’engagement de l’ancien Vice-Président, Pierre Serne.

Région Ile-de-France a affirmé, dans son Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE), sa volonté de soutenir durablement l’électromobilité et d’engager résolument la transition énergétique dans les transports. L’objectif affiché : 400.000 véhicules électriques et hybrides en circulation d’ici 2020 (soit 20% de l’objectif national) et 1 million à l’horizon 2030.

Nous vous encourageons à poursuivre dans cette voie et nous espérons que vous ne persisterez pas dans votre obsession qui consiste à déconstruire tout ce que le précédent exécutif a construit.

De nouvelles solutions de mobilité douce existent, nous devons nous en emparer, les accompagner et encourager leur pratique. C’est le sens de nos amendements.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s