[AFP] La région Ile-de-France se retire d’associations « sans intérêt »

Paris, France | AFP | jeudi 15/12/2016 – 19:37 UTC+2 | 389 mots

 

La région Ile-de-France, présidée par Valérie Pécresse (Les Républicains), a décidé jeudi de se retirer de 42 associations dont elle était membre, les estimant « sans intérêt direct pour les Franciliens », au grand dam de l’opposition de gauche.

La région a choisi « de ne plus cotiser à 42 associations » par mesure d’économie, a dit le vice-président chargé des Finances, Stéphane Salini.

L’économie réalisée est estimée à 429.687 euros.

« Nous allons passer d’une logique d’adhésion, à une logique de partenariat », a dit Valérie Pécresse. L’argent économisé sera « reversé à des projets associatifs ». « Notre relation sera beaucoup plus saine avec le milieu associatif », a-t-elle dit.

L’opposition de gauche a dénoncé « un mépris de la région vis à vis des associations » et « une nouvelle saignée dans le monde associatif », selon les mots du Front de gauche. Le retrait de la région, selon l’opposition, concerne 14 associations du secteur de l’environnement et de l’aménagement du territoire, quatre du secteur de la coopération internationale et des affaires européennes, une du secteur du tourisme, trois associations culturelles, sept associations du secteur des transports et une association du secteur du logement.

Parmi ces 42 organismes, figurent l’association « Acteurs du tourisme durable », le « Réseau de coopération décentralisée pour la Palestine », « Villes et transports en Ile-de-France », « Like, association des villes et régions européennes pour la culture », « l’agence des mobilités électriques », « l’Union internationale pour la conservation de la nature », ou encore « l’agence parisienne du climat ».

« Valérie Pécresse supprime d’un trait et sans véritable motif des financements pour des associations qui s’engagent pourtant sur des enjeux essentiels tels que le développement durable, la culture, l’économie circulaire ou encore la coopération internationale », ont déclaré les Radicaux de gauche.

Pour le FN, cette décision traduit « plus une absence d’affinité qu’une réelle volonté de faire des économies ».

Les écologistes ont exprimé leur « consternation » face à un choix « significatif de la méthode de la nouvelle présidente: la brutalité et le mépris ».

« Vous expédiez le sort des associations sans évaluation, ni motivation », a déclaré le PS, affirmant que certaines d’entre elles correspondaient aux priorités définies par la région, comme l’environnement ou les transports.

Le MoDem, membre de la majorité régionale, a également fait part de sa perplexité vis à vis de ce retrait « sans explication ». Il a obtenu qu’un état des lieux soit prévu sur les retraits, les maintiens et les renégociations d’adhésions de la région.

caz/ff/DS

© 1994-2016 Agence France-Presse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s