[AFP] Région IDF: Valérie Pécresse défend un budget 2017 « exceptionnel »

Paris, France | AFP | lundi 23/01/2017 – 16:42 UTC+1 | 386 mots

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (LR) a défendu lundi son deuxième budget devant le conseil régional en le qualifiant « d’exceptionnel », l’opposition dénonçant en revanche un projet de « désengagement », de « renoncement » et en « trompe-l’oeil ».

« C’est un budget exceptionnel, avec 18% d’augmentation de l’investissement, du jamais vu depuis 20 ans », a souligné Mme Pécresse devant les élus régionaux qui examinent ce budget jusqu’à jeudi.

Il marque « des choix de priorités clairs, dans les transports, les lycées, l’environnement, le développement économique, la culture et les sports », a ajouté Mme Pécresse.

« Ce budget 2017 fait la part belle aux investissements d’avenir », a insisté son vice-président en charge du budget Stéphane Salini, évoquant le « respect de la parole donnée », avec une baisse des dépenses de fonctionnement.

Sur un total de 5,25 milliards d’euros, les dépenses d’investissement vont s’établir à 2 Mds d’euros (+ 17,7%) et les dépenses de fonctionnement baisser pour atteindre 2,2 milliards (-3,9%).

« Vous n’exécutez pas vos budgets. Vous laissez 300 millions d’euros non consommés » sur le budget 2016, a critiqué la présidente de la commission des Finances, Marie-Pierre de La Gontrie (PS).

Il « acte le fait que vous ne parvenez pas à faire correctement fonctionner la Région », a renchéri le président du groupe socialiste Carlos Da Silva, qui a déploré le « zèle dans le détricotage de toutes les politiques de solidarité », signalant par exemple que « les logements sociaux ne seront désormais plus financés partout sur le territoire francilien ».

La région a réduit de 70 à 40 millions le budget dédié aux logements sociaux, estimant que ce domaine était désormais de la compétence de la nouvelle Métropole du Grand Paris.

Pour le FN, le budget « c’est une dose d’affichage, une dose de clientélisme, une dose de +politiquement correct+ et une dose de +on ne peut pas faire autrement+ », a déclaré le conseiller régional Axel Loustau.

Ce budget « est un laboratoire expérimental des politiques de droite » selon le Front de gauche, « accélère la saignée engagée à l’encontre des acteurs associatifs, » selon les Radicaux de gauche, « sape toutes les politiques de solidarité et va à rebours de la COP21 », selon les écologistes.

Le Modem a salué pour sa part le « vaste plan pour les lycées qui ont souffert d’un sous-investissement chronique ces dernières années », et l’UDI « ‘l’effort sans précédent de 738 millions d’investissement pour les transports ».

caz/chr/it

© 1994-2017 Agence France-Presse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s