Séance plénière des 9 et 10 mars : le Groupe RCDEC interpelle Valérie Pécresse sur les attaques à l’encontre des droits des femmes

Face aux attaques incessantes de groupes constitués à l’encontre des droits des femmes, la question orale du Groupe Radical, Citoyen, Démocrate, Ecologiste et Centriste (RCDEC) a porté sur les moyens mis en œuvre par le Conseil régional d’Ile-de-France pour ne rien céder à ces groupes et pour engager une véritable politique volontariste en faveur de l’égalité femmes-hommes.

« Madame la Présidente,

Au lendemain de la 42e journée internationale des droits des femmes, et alors que les femmes n’ont jamais eu autant de droits, ceux-ci apparaissent aujourd’hui plus menacés que jamais. Je pense notamment à ce qui se passe aux Etats-Unis avec un président ayant fait du sexisme son principal mantra ou encore en Pologne où le droit à l’IVG est régulièrement menacé.

Et en France ? Et bien le constat demeure sans appel : l’égalité femmes/hommes se cantonne à bien des égards à une égalité de papier. Encore trop souvent aujourd’hui, naître fille en France est synonyme d’une vie marquée par les discriminations liées aux préjugés de sexe et de genre. Iniquité salariale, plafond de verre, discrimination à l’embauche, la liste est longue.

Nous sommes bien loin de l’égalité réelle quand les femmes cessent d’être payées à partir de 15h40 ou quand elles consacrent deux fois plus de temps que les hommes aux tâches ménagères et à s’occuper des enfants.

Face à ce constat, nous serions en droit d’imaginer que toutes les forces politiques républicaines s’uniraient pour mener une action politique à la hauteur des enjeux ; et ils sont grands.

A cet égard, le bilan du Gouvernement est à la hauteur avec le vote de quatre lois renforçant les droits des femmes. L’accueil de ces dernières a également été amélioré avec  la création de plus de 1.100 nouvelles places d’hébergement dédiées, la formation des fonctionnaires de la police, de la justice et de la santé pouvant être au contact de femmes battues a été créée et le téléphone « grand danger » a été généralisé.

Dans cette perspective, nous prenons acte des dernières mesures en date annoncées par l’exécutif régional en matière de lutte contre les discriminations le 6 mars dernier.

Néanmoins, votre arrivée à la tête de la Région avait été marquée par un certain nombre de décisions pour le moins contestables. Suppression du Pass’ contraception, réduction de 30% de la subvention au Centre Hubertine Auclert, arrêt du financement des recherches sur le genre et les discriminations – autant de mesures portées par des lobbies traditionnalistes et validées par l’exécutif régional.

Ces lobbies ont malheureusement le vent en poupe dans une part du champ politique. Nous avons pu le constater lors du vote au Parlement de l’extension du délit d’entrave à l’IVG, un sujet qui aurait fait consensus il y a quelques années. Dans l’intérêt des Franciliennes et des Franciliens et au nom des valeurs de la République, nous n’accepterons pas que de tels lobbies puissent mettre à bas la politique menée par l’ancienne mandature en matière d’égalité femmes-hommes.

Dès lors Madame la présidente, pourriez-vous nous préciser les garanties que vous comptez apporter en matière de lutte contre ces lobbies traditionnalistes, contre ces attaques répétées à l’encontre des droits des femmes ?

Je vous remercie. »

[Seul le prononcé fait foi]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s