Communiqué de presse commun – V. Pécresse bafoue la démocratie régionale et méprise la santé des Francilien-nes

Groupe EELV&A – Groupe RCDEC – Groupe PSR – Groupe FDG

Les écologistes ont déposé, en cette séance régionale, une proposition pour obtenir 50% de bio dans les cantines d’ici 2025 et la mise en place d’un projet alimentaire territorial, pensant obtenir un large consensus dans l’hémicycle sur ce sujet important pour la santé, l’environnement, l’agriculture…

Pour les écologistes et les groupes de gauche (PS, Front de Gauche et RCDEC), c’est une victoire, d’abord, puisque grâce à cette proposition, l’exécutif a cédé et ajouté l’objectif des 50% de bio dans les cantines des lycées franciliens dans un autre rapport qui concernait l’investissement dans les lycées (PPI).

Cependant, le démembrement volontaire de l’esprit de la niche par la majorité de Mme Pécresse est un scandale que les groupes d’opposition ont dénoncé et regrettent. L’exécutif aurait pu décider d’accepter ou de refuser la mise en œuvre d’un projet territorial alimentaire qui n’engage à rien d’autre qu’un travail de concertation avec l’ensemble des acteurs franciliens de l’alimentaire.

« Pour nous, il ne sert à rien de décréter le bio, sans se donner les moyens de l’obtenir, » a rappelé Mme Bénédicte Monville-de-Cecco. « Notre proposition ne portait pas seulement sur le bio. Il portait sur une méthode, un projet d’ensemble qui devait être animé par l’institution régionale. »

Pour contrer la délibération, l’exécutif a décidé de s’amuser à la vider de son sens en présentant un amendement qui réécrivait la délibération de A à Z, jusqu’à son titre.  Les groupes de gauche déplorent la méthode insidieuse de V. Pécresse, qui vise à systématiquement dévoyer les délibérations proposées par l’opposition, les détourner ou les démembrer en réécrivant les délibérations pour ne pas les approuver.

« Il s’agit d’un détournement des droits de l’opposition et d’un manquement à la démocratie de notre institution, » a déclaré Corinne Rufet, élue écologiste. Soutenu par les autres groupes de gauche, le groupe a décidé de retirer sa niche pour qu’elle ne soit pas dévoyée.

Pour Marie-Pierre de la Gontrie, élue socialiste, « c’est une initiative choquante. Nous notons que ce n’est pas la première fois qu’une délibération du groupe écologiste est ainsi mal traitée. » Pour Jean-Michel Ruiz, élu du Front de Gauche, « l’attitude méprisante vis-à-vis du travail fourni par les groupes de l’opposition et des règles démocratiques de notre assemblée caractérise bien la méthode Pécresse. » Pour Eddie Aït, président du groupe RCDEC « il s’agit d’une pratique autoritaire et d’une confiscation des droits de l’opposition par l’exécutif régional. »

Malgré le retrait de la délibération par les écologistes, l’exécutif l’a maintenue pour poursuivre son travail de sape, poussant l’ensemble des groupes de gauche à quitter l’hémicycle, refusant d’assister à ce simulacre de démocratie.  Les vestiges de la niche ont ainsi été votés en hémicycle par les seuls groupes de droite.

20170310_CP_niche 50%bio_écologiste_Pécresse-bafoue-démocratie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s