[Communiqué de presse] Stratégie Énergie-Climat : Emmanuelle Cosse dénonce les belles promesses de Valérie Pécresse

En séance plénière du Conseil régional d’Île-de-France le 3 juillet 2018, le groupe Radical, Citoyen, Démocrate, Écologiste et Centriste (RCDEC) a dénoncé les incohérences et les carences de la Stratégie Énergie-Climat de Valérie Pécresse.

D’un premier abord très ambitieuse pour l’Île-de-France, puisqu’elle annonce la sortie progressive du nucléaire, une production accrue d’énergies renouvelables et une réduction de 20% de la consommation énergétique régionale d’ici 2030, la Stratégie Énergie-Climat est en fait une compilation de mesures que l’exécutif semble avoir assemblée sans réellement envisager toutes les étapes de leur mise en œuvre.

Pour Emmanuelle Cosse, conseillère régionale RCDEC, « Derrière les ambitions, les actions concrètes manquent. Il est nécessaire que la Région Île-de-France rattrape son retard immense en énergies renouvelables, en mobilités propres et en matière d’agriculture moins polluante. Cette stratégie est loin d’incarner la rupture écologique annoncée, notamment en production d’énergies renouvelables, contrairement à d’autres Régions ».

Le groupe RCDEC a ainsi demandé que la Région adopte une approche plus vertueuse et bas-carbone en matière de constructions et de rénovations des logements pour un impact énergétique maîtrisé ou encore qu’elle accompagne réellement les agriculteurs dans la valorisation énergétique de leurs exploitations. Autant de secteurs pour lesquels les mesures annoncées sont en-deçà des attentes des Franciliens.

« L’Île-de-France est face au défi énergétique du siècle. Soit nous parvenons à faire la transition pour devenir moins dépendants des importations d’énergie et lutter efficacement contre le changement climatique, soit les Franciliens se retrouveront dans une situation intenable dans un futur proche. L’heure n’est plus aux déclarations médiatiques mais à l’action. Malheureusement, la Stratégie Énergie-Climat de la Région ne se traduit pas en engagements budgétaires et politiques concrets de la part de Valérie Pécresse » conclut Eddie Aït, président du groupe RCDEC.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s