Passe d’armes sur le futur siège du Conseil régional d’Ile-de-France

Paris, 19 sept 2019 (AFP) – Gestion « de bon père de famille » ou « spéculation hasardeuse? »: Majorité et opposition du conseil régional d’Ile de-France se sont affrontées jeudi autour de la politique immobilière de la région, concernant le futur siège à Saint-Ouen.

La présidente de la région Valérie Pécresse a décidé, à son arrivée à la tête de la région en 2016, de faire déménager le siège régional à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, afin de regrouper les 16 sites de la région dans deux bâtiments d’un total de 55.500 m2, dont le loyer annuel a été annoncé à 21,2 millions d’euros, avec option d’achat.

Le déménagement d’une partie de la région dans le premier bâtiment, baptisé « Influence », a eu lieu en février 2018. Le deuxième bâtiment, Influence 2, qui doit accueillir l’hémicycle régional, est toujours en construction.

La question de louer ou d’acheter ce deuxième bâtiment a été au centre des débats.

L’option d’achat prévoyait que la région puisse, dans les trois mois à compter de la date de prise d’effet du bail, prévu l’année prochaine, acquérir l’immeuble auprès du propriétaire actuel, Neximmo 101, pour un montant de quelque 146 millions d’euros.

Mais la région a finalement opté en séance publique pour « une valorisation de l’option d’achat ». En clair, la région renonce à son option d’achat par anticipation, permettant à Neximmo 101 de vendre le bâtiment à un acquéreur privé pour plus de 211 millions d’euros. Et la région, qui reste locataire, obtient une contrepartie financière de 46 millions, correspondant à 70% de la plus-value.

« Être locataire, c’est la stratégie de la plupart des sièges sociaux », a justifié Mme Pécresse, car « les immeubles de bureaux se dégradent vite », « il faut les reconstruire entièrement au bout de 15 ans ».

Le Front de Gauche a jugé ce choix « contraire au bon sens », regrettant que la région n’achète pas à 146 millions un bâtiment dont « la valeur est appelée à exploser ».

« Vous nous expliquez que finalement vous n’allez ni valoriser ni investir, mais spéculer à perte. Où est l’intérêt régional? « , a demandé le groupe « Ensemble Ile-de-France (PS), tandis que les écologistes (Alternative écologiste et sociale) ont dénoncé des « motifs purement financiers et court-termistes ».

Le RN a dénoncé le caractère « aventureux de cette spéculation ».

« C’est une entreprise hasardeuse et dangereuse pour la solidité de la collectivité », a renchéri le groupe RCDEC (radicaux de gauche), alors que la région va devoir à terme « payer un loyer de 8 millions d’euros par an » pour ce bâtiment.

La majorité UI-Modem-LR a elle salué « un choix équilibré » et « une gestion de bon père de famille ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s